The Best Job Listing Theme. Everything you need.

Mel torquatos constituto ex, eros primis aperiam sed cu, vel in oratio corpora eligendi. At mel alii dissentiunt, duo ad inimicus quaerendum.

Top

8 métiers de l’industrie musicale au Cameroun

8 métiers de l’industrie musicale au Cameroun

L’industrie musicale au Cameroun, vient de prendre une nouvelle dimension en sacrant la musique urbaine. Lors de la cérémonie des Canal d’Or, le 4 mars dernier au Palais des congres de Yaoundé, les trophées de l’artiste et chanson de l’année ont été décernés à deux jeunes artistes de la musique Urbaine à savoir, Dynastie le Tigre et Franko.

Ce succès s’explique principalement par un début de professionnalisation des labels. Les meilleurs jouissent d’un staff avec des équipes organisées ou chacun se voit assigné un poste bien défini, ce qui permet à l’artiste de se focaliser uniquement sur la prestation scénique. Ce succès se ressent également sur la toile, avec le nombre croissants de visionnage de clips vidéos sur Youtube, des sollicitations de concert à l’étranger et la signature dans des majors (Franko chez Universal Music et Stanley Enow chez Sony). De nombreux blogs spécialisés relaient également la musique urbaine comme MboaUrban, Voila Moi, 237 Showbiz ou encore Auletch 

Mais le fonctionnement de l’industrie musicale qui pese 15 milliards de $ (en 2015) et ses différents métiers sont assez méconnus par les jeunes. Pourtant ce secteur est créateur d’emplois et de richesses. Au vu du nombre important de jeunes diplômés au chômage, aux places rares dans les grandes entreprises, l’industrie musicale propose des métiers relativement intéressants. Nous allons vous en faire découvrir 8.

Avant de commencer, comparons l’industrie musicale à un autre secteur, celui de l’alimentaire par exemple. Dans le schéma ci-dessous, nous pouvons voir que l’industrie du disque n’est qu’une forme d’industrie, son but n’étant que de conditionner une idée, un projet et de le mettre en vente en grande distribution :

Les Métiers 

1 – Producteur

Dans l’industrie musicale, le producteur est surtout l’homme qui encadre les artistes, car il a en charge le budget d’un projet et veille à ce que celui-ci ne soit jamais, ou le moins possible, dépassé. Il est lié à l’artiste par un contrat d’artiste ou de licence à travers lequel il détient des droits sur ses oeuvres. C’est d’ailleurs pourquoi de plus en plus d’artistes s’auto-produisent, pour gagner en liberté d’action et de modification de projet et ne pas être sous la coupe d’un producteur. Ils doivent alors toutefois apprendre à convaincre les banquiers de les suivre. Les artistes qui choisissent de se passer d’un producteur ont en outre la tâche de contracter directement avec les régisseurs de spectacles (tour manager), les logisticiens de spectacle… Les sociétés de production se classent en 2 familles : les grands groupes internationaux qui financent les événements les plus ambitieux autant que les plus commerciaux, et des convaincus prêts à jouer leur chemise pour un artiste qu’ils aiment. Gervais Ngongang du label Big dreams produit actuellement Locko

Parcours : Pour exercer en tant que producteur vous pouvez suivre une filière universitaire, comme un master pro

Compétences : vous devez avoir un bon sens de l’organisation, des finances, de la gestion et du droit.

2 – Agent d’artiste

Le métier d’agent est peut être encore plus fascinant que celui de producteur car on imagine des composantes plus humaines, le quotidien dans les traces d’un artiste. Il a pour mission de gérer la carrière d’un ou plus souvent de plusieurs artistes. Il prospecte, négocie les contrats et, en toute fin, se donne souvent la mission de veiller au bien être de son artiste en tournée et en studio. Taphis gère la carrière de l’artiste Tenor 

Sa formation

Pas de formation officielle mais une très bonne culture musicale ainsi qu’un sens aigu de la communication sont vivement recommandés. L’agent est payé en fonction des rémunérations des artistes dont il s’occupe (il perçoit environ 10% du cachet de l’artiste) ce qui, pour certains, se compte en millions !

Compétences : vous devez avoir un bon sens de l’organisation, du marketing, de la communication digitale et droit.

3 – Attaché de presse

L’attaché de presse spécialisé gérera  la promotion d’un artiste, d’un groupe ou d’un spectacle particulier auprès des médias, blogueurs et influenceurs. Cette fonction nécessite de la persévérance, de la diplomatie et de la patience. Un bon carnet d’adresse et l’expérience sont des armes non négligeables pour aborder ce métier. L’attaché de presse exerce son métier de deux façons : en solitaire ou dans une maison de disques. Dans le cadre des maisons de disques il semble que ces professions aient un caractère artistique plus accentué, les responsables intervenant directement dans les choix artistiques pour un artiste du catalogue maison. @brownschuga est l’attaché de presse de Stanley Enow 

Qualités
Excellentes qualités relationnelles
Capacités rédactionnelles.
Diplomatie, curiosité et ouverture d’esprit, créativité.
Disponibilité, dynamisme, ingéniosité, patience, courtoisie, prévenance…

Formation
ESSTIC, IRIC

4 – Compositeur de musique et de paroles

Les compositeurs de musique ou les paroliers sont des créateurs dont l’objectif est de combiner harmonieusement les sons et les mots. Les compositeurs peuvent s’orienter vers la réalisation de musique de films, de chansons, de jingles pour la publicité ou d’ambiances musicales particulières. Les viviers d’emplois les plus importants sont recensés dans les agences de communication, par exemple dans le cadre de projets de publicités ou de musique d’ambiance pour la distribution. Salatiel a composé “Supporter” de Locko ou encore “Jamais, Jamais” de Mister Leo

Rémunération

Les compositeurs vivent parfois de droits d’auteur, droits qu’ils ont acquis en vendant leurs oeuvres afin qu’elles soient diffusées. Certains sont payés au cachet, somme forfaitaire pour une vacation précise, notamment lorsqu’il s’agit de projets spécifiques, d’animations uniques… Les compositeurs vivent surtout de commandes, mais les mécènes sont si rares qu’ils doivent le plus souvent adapter leurs talents aux services marketing, aux réalités commerciales de leurs commanditaires.

5 – Directeur Artistique 

Rattaché à une maison de disque, le directeur artistique est toujours convoité par les artistes et reçoit gratuitement un grand nombre de démos. Sa tâche est alors de les écouter et de retenir les artistes ayant le potentiel recherché par la maison de disque qui l’emploie. Pas de formation type non plus pour ce métier à la fois commercial et artistique, il convient d’avoir du nez et “une oreille dans la rue” mais aussi avoir une bonne connaissance du marché. @esta_ est la directrice artistique de MboaUrban qui produit ZAYOX 

Compétences

Créatif, un directeur artistique doit faire preuve d’imagination. Curieux, observateur, intuitif, il doit avoir un vrai sens de l’esthétique. À l’affût de la moindre nouveauté, il possède une solide culture générale, notamment en matière d’images, de cinéma ou de littérature. Tenace et convaincant, il s’exprime avec aisance.

Autonome et gestionnaire

Autonome, réactif et rigoureux, le directeur artistique doit respecter des délais et des budgets toujours très serrés. Pas question de négliger non plus le côté technique du métier pour atteindre les objectifs commerciaux.

6 – Tourneur 

Son rôle est d’organiser les tournées des artistes qu’il a sous contrat. Sa tâche est de préparer matériellement et techniquement les tournées pour les proposer aux programmeurs locaux. Le tourneur est rémunéré en pourcentage sur la vente du produit fini au promoteur local. Dans ce métier, mieux vaut donc être le tourneur de grande star que d’un artiste inconnu. Le métier de tourneur est avant tout un métier passion, impliquant un goût affirmé pour le milieu artistique. À son niveau, le régisseur participe à la qualité de la production en optant pour des solutions techniques adaptées. Sa connaissance du travail des différents corps de métiers est essentielle pour anticiper les problèmes susceptibles de se poser. Par exemple, vérifier si la capacité du réseau électrique permet de brancher les projecteurs, prévoir une meilleure isolation phonique… Il n’existe aucune formation type pour apprendre ce métier qui combine technique, gestion, comptabilité et un certain sens commercial. Les personnes intéressées auront tout intérêt à frapper aux portes d’un tourneur et de le regarder faire le temps d’un stage… Patou Ebongue organise régulierement des concerts au Cameroun et manage en parallèle Maahlox

7 – DJ

C’est un animateur musical, un programmeur qui improvise en fonction des salles, des publics, des thèmes et de toutes les contraintes qui lui sont imposées. Son talent sera de faire prendre une mayonnaise musicale qui satisfasse tous les clients. On note une modification dans la conception de cette profession, puisque le DJ fait de plus en plus venir le public à lui plutôt que de s’adapter aux ambiances d’un même lieu. Le DJ est aussi devenu un technicien de haut niveau : il est compétent en matériel, mixage, en animation…Le métier se professionnalise. LaBastille1er est un DJ qui exerce depuis des années au Cameroun,  

Compétences

  • Diffuser des morceaux de musique à partir de différents supports
  • Composer des morceaux de musique et des effets sonores
  • Installer du matériel d’éclairage
  • Installer du matériel de sonorisation
  • Définir le contenu et le déroulement d’une animation
  • Définir les besoins d’un client
  • Définir l’équipement nécessaire pour un évènement
  • Techniques de mixage
  • Techniques de scratching
  • Techniques de communication
  • Techniques d’animation micro
  • Techniques de djing (mix, scratch, …)

8 – Ingénieur du son

Il exerce une profession très difficile et a pour mission de construire entièrement la partition sonore d’un support artistique : film, spectacle, concert, album studio…Djess Panebo  ingénieur du son choisit les équipements et les techniques à mettre en oeuvre pour réaliser sa prestation. Il étudie l’acoustique du lieu, place les micros, réalise le câblage, paramètre les appareils et procède aux essais. Technicien mais avec une grande sensibilité artistique, l’ingénieur du son utilise du matériel électronique et informatique pour capter, transporter, amplifier, mixer, enregistrer les sons. Il connaît les caractéristiques physiques du son et maîtrise les technologies qui le restituent sous une forme analogique ou numérique. Avoir une bonne oreille et être soi-même musicien sont des prérequis appréciés, voire indispensables pour exercer ce métier.

Formation :

Le métier d’ingénieur du son est accessible avec un Bac +2 (BTS métiers de l’audiovisuel, option métiers du son), mais il  existe des formations de niveau supérieur (Bac + 5) pour ceux qui souhaite obtenir des compétences pointus afin de proposer des procédures d’enregistrement sur un tournage, pour assurer des activités de création sonore ou encadrer une équipe de techniciens son sur un plateau ciné ou TV.


“Mais la musique urbaine Camerounaise a besoin d’investisseurs, de compétences, de manager de haut vol pour développer davantage cette industrie. Le secteur doit également se professionnaliser davantage. Les étudiants spécialisés en propriété intellectuelle, pour gérer notamment les droits d’auteurs sont fortement recherchés.” @esta_

 

Néanmoins les artistes les plus visibles commencent à toucher des cachets à 7 chiffres, leurs labels peuvent donc renforcer leurs équipes.

Alors si vous êtes étudiant en droit, école de commerce, communication, passionné de musique et vous maitrisez les réseaux sociaux, au lieu de rester au quartier, intéressez-vous aux métiers de la musique. Les acteurs du secteur sont prêts à vous former, c’est un domaine passionnant pour les passionnés. Les principales qualités qu’ils recherchent sont : la capacité d’adaptation, la force de proposition, la disponibilité et surtout l’envie d’apprendre.

A lire également Les 7 points forts du CV d’Emmanuel MACRON

WhatsApp chat
You don't have permission to register